Vieilles échelles de Charminelle, secret bien gardé !

le 18 mai 2018 , par Sylviane BOURDEL , 2346 vues

6 mai 2018 : un groupe de 7 cafistes viennent tenter de percer le secret des 6 vieilles échelles de Charminelle, au-dessus de Pommiers-la-Placette et de Voreppe. Ont-elles été installées par des militaires ou des bergers ? Elles sont au nombre de 6, les deux premières indépendantes, les 3 suivantes installées les unes au-dessus des autres, et la 6ème, à une demi-heure de la 5ème, avec entre les deux, une sente des plus engagées, bref, un peu d'adrénaline ce dimanche sur le parcours des "passières de Charminelle". Si ce sont des militaires qui les ont installées, la raison pourrait être la surveillance du col de la Placette ou de la plaine du Voironnais, car il fallait surveiller et protéger ces passages stratégiques menant à Grenoble, ville de garnison ; il y avait eu au cours du 19ème siècle, des menaces d'invasions autrichiennes, et de plus, en 1870, le système de défense de la ville avait été jugé obsolète par les hauts gradés. Les anciennes batteries du Néron, sont également encore présentes pour nous rappeler la protection de Grenoble avec des forts et des canons pointés sur les principaux accès des ennemis potentiels par les montagnes. Quant à une éventuelle installation par des bergers, ce passage rapide aurait pu leur permettre d'atteindre Charminelle et les alpages de la Grande Sure. Pourquoi pas ? On peut également penser à des échelles installées par un Club de Montagne comme il en existait à la fin du 19ème siècle, début 20ème, et qui équipait la montagne pour le plaisir des "touristes" ou "ascensionnistes". Mais quel boulot ! Comment ont-elles été transportées ? Et il n'en reste aucune trace dans les bulletins, annuaires, etc... ni dans les comptes et archives des communes environnantes. L'association du Corepha qui entretient les sentiers et veille sur le patrimoine de Voreppe et de sa région, n'a pas non plus trouvé d'explications. Alors faisons voguer notre imagination....  Ce jour, le groupe était au top, et nous avons pu passer les obstacles sans problème, mais la concentration la meilleure était de rigueur. Pause pique-nique au frais, dans le torrent du Charminelle, puis remontée jusqu'à la prairie de Charminelle, avec des narcisses et des jonquilles en énorme quantité. Cheminée du Lorzier laissée sur notre droite et pour une autre fois. Descente par le Pas de l'Aronde, là encore de l'engagement. Ne pas tomber, car le sentier passe au-dessus d'un système de falaise.  Depuis un champ, avant d'arriver à Pommiers, nous aurons une belle vue sur la Grande Roche et son monolithe, appelé le "Moine", avec le recul nécessaire afin d'admirer les différentes vires qui ont été équipées un temps pour des vias cordas ou cordatta de bon niveau (cordes fixes retirées, spits arrachés.... déséquipement à la demande des chasseurs et des propriétaires).  Notre rando se termine après 7 h 45 d'amplitude horaire, en prenant bien notre temps, et en profitant de l'ombre des arbres, car le soleil est déjà bien chaud ! Une bonne bière ou autres boissons rafraîchissantes, à la brocante de la rue piétonne de Voreppe pour terminer le périple. Super journée, de la concentration maximum et une bonne ambiance entre nous. A bientôt pour d'autres randonnées alpines et insolites. 

Texte : Sylviane B; crédit photos : Sylviane B, Philippe D, Christiane R

montée vers la grande roche

 Montée vers les Echelles

Première échelle de Charminelle

 Première échelle

entre première et seconde échelle

 Entre première et seconde échelle

embouteillage sur les échelles

Embouteillage sur les échelles, photo de Philippe D

sixième échelle

Sixième et dernière échelle

Dernière échelle

la dernière

torrent du charminelle

Pause pique-nique dans le torrent du Charminelle

la cascade

 la petite cascade du Charminelle

Prairie de Charminelle

Prairie de Charminelle sous le Lorzier

jonquilles à Charminelle

Jonquilles à Charminelle

pas de l'aronde

 Descente par le Pas de l'Aronde

sentier plutôt engagé

Sentier dit "difficile" car bien engagé et qui surplombe des falaises

sous les rochers au pas de l'aronde

Beaucoup de feuilles mortes sur le sentier du Pas de l'Aronde, photo de Philippe D

vue sur le col de la Placette

Vue sur le châtelet à droite, le Pas de la Miséricorde en haut à droite, photo de Christiane R

grande roche et chatelet

Depuis les champs, vue sur la Grande Roche, le Chatelet à gauche et le Moine à droite

le Moine vu de près

 Le "moine" qu'on cotoie à la sortie de la via corda de la Savine, déséquipée depuis quelques années