Trois jours de tempête de soleil au refuge du Mont Thabor

le 21 avril 2018 , par Jean-Louis MEJECAZE , Mardi Manchots , 1264 vues

TROIS JOURS DE TEMPÊTE DE SOLEIL AU REFUGE DU MONT THABOR

Après s’être enfin acclimaté au mauvais temps de cet hiver, 27 courageux mardimanchots ont dû affronter trois jours de grand beau temps au refuge du Mont Thabor au dessus de Valfréjus.

La conséquence directe de ces belles conditions étant un lever très matinal (petit déjeuner à 5h30), certains ont essayé sans succès d’obtenir de notre GO Martine quelques minutes de sommeil supplémentaire.

Refuge du Thabot

Le premier jour, mercredi 18 Avril,a été consacré à la montée au refuge par l’itinéraire classique pour tous les groupes car en démarrant à 9h de Valfréjus, il était un peu tard pour les variantes. Nous avons pu observer d’impressionnantes coulées d’avalanche, dans les faces est notamment. La quantité de neige au refuge frisant les 4 mètres, un escalier « tranchée » a été taillé dans la neige pour donner accès à la porte d’entrée. Nous avons été accueillis chaleureusement par Cédric, le gardien, tenant dans ses bras son bébé de 2 mois.

Le deuxième jour, tous les groupes sauf un sont montés au Thabor avec des conditions idéales de neige et de température. À 10 heures, tout le monde était au sommet pour contempler un panorama exceptionnel sans aucun nuage à l’horizon : Écrins, Rochebrune, Viso ,Grand Paradis, sommets de la Vanoise, Mont Blanc, Oisans.

panorama depuis le Mont ThaborLa descente en bonne neige s’est faite par deux itinéraires différents et nous nous sommes tous retrouvés au refuge vers midi.

Puis à 15h30, deux séances de « travail » ont été proposées :
Alain Estève et Jean Michel Dion, dans un atelier « corps mort », nous ont montré comment arrimer une corde dans la neige, avec des skis ou une bouteille remplie de neige, dans le but de sortir quelqu’un d’une crevasse ou de faire descendre à la « genevoise » avec une main courante des mardimanchots coincés dans un couloir raide et gelé. Vidéo en cliquant ici

Puis Didier Forest, membre actif de l’ANENA, dans un atelier nivologie, a fait une coupe dans la neige sur 2m de haut pour observer les différentes couches de neige et les cristaux correspondants avec une loupe et une plaquette réfléchissante (kit vendu 15€ à l’ANENA).

Le troisième et dernier jour, nous avons rejoint Valfréjus en passant soit par le col des Bataillères, soit par celui des Roches pour basculer dans un vallon au dessus du barrage de Bissorte avant de remonter au col des Sarrasins pour une descente magnifique avec une vraie neige de printemps.
Le groupe des rapides s’est même offert la face sud de la pointe des Sarrasins.

La Pointe des Sarassins depuis le col

Et à midi nous étions de retour aux voitures.

Comme il n’est jamais trop tard pour apprendre, ces trois jours auront permis à Paul de découvrir que la crème solaire sert à quelque chose et à Didier que des femmes peuvent ronfler aussi fort que les hommes !

Bref un séjour parfait dans un refuge sympathique où les repas sont bons et pantagruéliques.

Un grand merci à nos deux organisateurs Martine et Jean Louis, qui ont eu la bonne idée d’ouvrir ce séjour initialement réservé aux encadrants à tous les mardimanchots… et de nous avoir commandé une bonne météo.

Texte de Christine Léger, photos de J-L Méjecaze

 

Vous n'êtes pas autorisé à mettre des commentaires