Les rochers de Chabloz, de la randonnée alpine de proximité

le 16 septembre 2017 , par Sylviane BOURDEL , 2735 vues

Pour ceux qui ne connaissent pas les Rochers de Chabloz, ils se situent au-dessus de Claix, à 15/20 mn du lieu de rassemblement du co-voiturage au Casino d'Echirolles. C'est dire que le temps de transport a été court !! Ensuite, c'est une bonne grimpade à partir du Château des Allières, vers la paroi des Rochers. Nous passerons successivement près d'une source, visiterons une première vire, en aller-retour, puis une seconde vire plus sportive, que nous emprunterons jusqu'à la vire dite du Bivouac ; au-delà, c'est encore plus engagé, et le retour se fait par un rappel de 15 m permettant de redescendre à la ferme de Chabloz en boucle. Donc, dimanche dernier, l'objectif était plutôt d'atteindre le Refuge perché de Chabloz, puis une partie de la vire équipée en via cordata du sentier dit "de Justin" avec ses aménagements en cordes fixes. Et comme il a fait très beau, la journée ne s'est pas terminée tout de suite car, après avoir emprunté la route du Plateau Saint-Ange, nous sommes allés visiter en boucle le "refuge de Robine" pour redescendre définitivement le long de la Cascade des Allières. Au refuge de Robine, une surprise de taille nous attendait. Outre la merveilleuse petite cabane, nous avons découvert, sous le petit refuge, un terrain qui avait été dévasté très récemment par un incendie. Le foyer de quelques pierres qui a dû être à l'origine de cet accident, était bien en vue, sur le piton rocheux qui supporte la cabane. Ca s'est passé le 23 août apparemment, puisqu'un visiteur a laissé un message de soulagement (la cabane était intacte) sur le "carnet de bord", le 24/08 après avoir vu l'incendie depuis Grenoble. C'est dire l'imprudence des randonneurs qui ont allumé ce petit feu, pour faire griller quelques saucisses sans doute, alors que la canicule sévissait sur la région ; de plus, le feu aurait pu s'étendre à la forêt entière, et la cabane aurait pu brûler et disparaître alors qu'elle est très récente (hiver 2017) et que son bâtisseur y a mis "toute son âme" et sa passion pour la construire, comme pour toutes ses autres cabanes. Quelle tristesse de ne pas respecter ces endroits confidentiels et si chaleureux. Vandalisme sur les câbles, conflits entre les personnes qui veulent se les approprier (Cabane du Nid d'Aigle à Engins), imprudences, malveillance, jalousie... les cabanes secrètes et cachées, du Vercors et d'ailleurs, doivent absolument rester confidentielles et ne pas apparaître (ou très peu) sur internet. Néanmoins, je vous invite à aller les visiter car elles sont, pour certaines, d'un accès plus ou moins aisé : la plus facile : la "Cabane à Laura" aux Vouillants. Ensuite, vous trouverez tous les plans d'accès aux autres cabanes dans chaque refuge, et vous pourrez commencer un véritable "jeu de piste". La plus difficile est celle des Gorges d'Engins, mais faisable pour les "grimpeurs". Bonnes recherches. Sylviane

Refuge de Chabloz

Intérieur du Refuge de Chabloz

vire du bivouac

Vire du Bivouac

sentier justin

Sentier "Justin" partie facile

piton rocheux

Piton rocheux : fin des difficultés

cabane de Robine

Cabane de Robine

Texte : Sylviane Bourdel Crédit photos : Serge Colautti, Sylviane Bourdel, Nathalie Poller