Week-end dans les Villards

le 10 février 2020 , par Pierre MAZEIN , 657 vues

Brièvement évoqué lors du WEI, Willy a eu la gentillesse de développer le projet d’aller passer un week-end dans les Villards pour profiter des jolies courses qui y sont légion. Un pied à terre dans la vallée devait nous donner une position centrale pour éviter les allers/retours le samedi et le dimanche, sans aller jusqu’à squatter les cabanes pour ces deux jours à la météo peu propice à la pratique de la randonnée.


Montagne du Sambuis

Décision fût prise de décoller à 6h30 de Meylan. Décision fût exécutée de partir à 6h36. Camion chargé, voiture chargée, chargeons direction la Maurienne. En effet, la fenêtre météo devait se fermer complètement vers 13h.

Objectif du samedi : depuis Valmaure, la montagne du Sambuis, en boucle. TopoMontagne du Sambuis

Ca n’est pas que nous sommes pressés, mais il sera important de tenir le rythme, donc de lâcher un maximum de lest dès le départ. Mais ici, c'est 1 tonne maxi. IMG 7832 r

Difficile de croire alors que nous nous mettons en route que la pluie va venir rincer le paysage et notre petite clique bigarrée. 2 skieurs pour faire la trace, 5 spliteurs pour l’honorer et 2 raquetteurs pour la défaire.

IMG 7833 r

Etienne et Maël en ski ; Fabien (le grand retour), Pierre P, Pierre M, Rafael, Willy à split ; Jesus et Ina en raquettes. 2+5+2 = 9, le compte est bon.

La montée se passe plutôt bien, à l’ombre. Il faut enjamber quelques ruisseaux de fonte car le manteau a ses airs printaniers. La montée face nord sous les sapins est pourtant bien chargée en neige, pas trop de racines ni de cailloux. L’arrivée sur la crête ensoleillée fait tomber les dernières vestes et on a même vu de la crème solaire.

DSCF2268 r

La petite clairière face sud ne pose pas plus de problèmes que çà : il reste une belle épaisseur de neige et nous montons bon train. Les pauses sont brèves mais le groupe est assez homogène et il n’y a pas d’inertie.

P1090106 r

On pourrait qualifier l’ascension de monotone, mais un détail, qui n’a pas échappé à Jesus nous empêche de la qualifier ainsi. En fait, c’est plutôt Jesus qui n’a pas échappé au détail...

IMG 20200201 102040 2

Vue que ça s’est passé sous mes yeux, je n’ai pas rigolé tout de suite, mais Maël a su garder son sang froid et a agi avec tact : l’encadrant prévenant a vite cédé le pas au pragmatisme du youtubeur.

20200201 102027 r

 

20200201 101828 rMauvaise blague ? Vestige d’un exercice de recherche Arva ? Blague divine ? Reptation ? Nous nous perdons encore aujourd’hui en hypothèses.

Bref, quelques secondes ont suffi pour reprendre l’ascension qui s’est déroulée sans autre événement majeur jusqu’à la crête.

IMG 7844 r

DSCF2278

Nous nous mettons en mode descente en quelques minutes et nous attaquons la descente alors que le ciel est maintenant complètement couvert. La neige est bien bonne sur la partie la plus abrupte du couloir.

P1090110 r

P1090108 r

P1090111 rP1090115 rPlus bas, il s’élargit sur une neige dure en surface qui portait bien, marqué par des ravines de pluie. Pas de boules de coulées, un peu exigeante physiquement mais nickel pour envoyer des grandes courbes.

Perso, j’ai bien aimé, Etienne un peu moins, je crois.

IMG 7851 r

Puis pause à mi pente.

IMG 7850 r

Saucisson, beaufort, sandwich maison, gâteaux maison, thé, Whisky, Chartreuse, Génépy. Que du bon. Sans faute collectif. En terme de logistique, nous avons été impériaux.

Mais il est 12h30 et le carrosse finit sa transformation en citrouille : le ciel est noir, le soleil a disparu depuis longtemps et il pleuuuut.

Du coup cassos.

La pente est maintenant assez douce, difficile a lire par le manque de lumière, les batons sont de sortie pour gérer les multiples faux plats. Une brève improvisation d’itinéraire pour Rafael et moi (Panurge), un petit aléa technique (bris de deux crémaillères de fixation d’orteils pour Rafael).

Il faudra traverser quelques ruisseaux à plusieurs reprises de façons plus ou moins académique/acrobatique car même si le sentier était bien enneigé, les ruissellements avaient mis les lits des ruisseaux à nu. Aucun split n’a été maltraité, même si l’un d’entre eux, le plus neuf de tous, a eu un peu chaud au tail sur une marche arrière surprise. Fabien racontera l’histoire au bar du CAFGO contre au moins une bière.

Il pleut maintenant franchement, la neige colle en surface, mais voilà déjà le parking. Tout est rangé en un minimum de temps et nous voici en quête d’un rafraîchissement bien mérité puis de notre pied à terre pour la soirée et la nuit.

Bilan de la journée, début à 8h08, 1200 m D+ (1201,5 pour Jesus) en 4h (pauses et incidents compris), retour à 13h. Nous avons l’après midi pour nous reposer.

Bilan du Journet : RAS. Ouf.


La soirée

Après un long apéritif (de 17h à 19h, par là), la soirée fut menée de main de maître par nos hôtes qui nous ont préparé une fort sympathique fondue même pas bourrative, une bonne glace au dessert (J’ai rien demandé) accompagnée de croquants maison. Quelques shooters de Génépy (des pères Chartreux et du père Journet), une tisane et au lit. A 10h. Bah oui, rude journée et lever tôt le lendemain pour échapper à la pluie, encore elle, prévue un poil plus tôt que la veille.

20200201 193536 r


Rocher Sar vas t'en sous la pluie

Rocher Sarvatan

 Topo

Encore un début de journée bien maîtrisé : réveil 6h, camion chargé à 6h30, à 6h31 le petit déjeuner est attaqué (confitures maison, croissants). A 7h nous remercions nos hôtes et mettons cap vers Longchamp afin d’atteindre le rocher Sarvatan avant que la pluie ne nous atteigne.

En fait, la montagne est restée telle que nous l’avons quittée la veille : sous la pluie. Nous nous élançons sans illusions sur la qualité de la journée. Là encore le rythme est bon et personne n’a froid.

IMG 7852 r

IMG 7853 r

Nous montons 400m, puis préparons la descente et descendons. Visibilité proche de 0, neige, pluie, personne ne traîne. Le minimum d’efforts est atteint pour avoir droit au minimum de réconfort autour d’une table chaude et sèche. Fin de session à 9h36, troisième course la plus courte de mémoire des Guenilles présentes. Un but en bonne et dûe forme.

Puis direction Grenoble, atteinte à midi, sur le sentiment partagé d’un super week-end où tout a glissé comme sur des roulettes plates et fartées.


Remerciements spéciaux à Willy, Fabien et Pierre P pour la logistique, la conduite. Un joli week-end qui avait le goût d’une after week end d’intégration.

Evénement lié : 2020-02-01 - weekend vallée des villard en gites, sortie à la journée possible